Categories
Ma reconversion professionnelle

Reconversion dans l'éducation : 8 étapes pour débuter votre activité

Publié le 26/01/2024
Reconversion dans l'éducation : 8 étapes pour débuter votre activité

Si transmettre vos connaissances est votre vocation, opter pour le statut de micro-entrepreneur peut être une excellente option. Ce régime simplifié offre la flexibilité et la liberté nécessaire pour entreprendre diverses activités dans le domaine de l’éducation. Dans ce guide, découvrez les 8 étapes clés pour réussir votre reconversion professionnelle dans l’éducation en vous lançant à votre compte. Bonne lecture ! 

Les métiers de l’éducation accessibles en micro-entreprise

Le statut d'auto-entrepreneur permet d'accéder à un large éventail de métiers dans le domaine de l’éducation.

Voici une liste (non exhaustive) de professions accessibles en micro-entreprise : 

  • keyboard_double_arrow_right

    Éducateur sportif : Le terme d'éducateur sportif englobe diverses professions telles que coach sportif, préparateur physique et entraîneur.

  • keyboard_double_arrow_right

    Professeur particulier / Tuteur : Ces professionnels offrent un soutien scolaire ou une expertise dans un domaine spécifique (maths, musique, sciences, etc) à des étudiants de tous niveaux, généralement de manière individuelle.

  • keyboard_double_arrow_right

    Formateur indépendant : Spécialiste dans un domaine particulier, le formateur indépendant peut intervenir au sein d’une entreprise, d’une plateforme en ligne ou créer et vendre ses propres programmes de formation. 

  • keyboard_double_arrow_right

    Responsable de formation : En micro-entreprise, cette personne peut travailler en tant que freelance pour concevoir et mettre en œuvre des programmes de formation pour divers clients.

  • keyboard_double_arrow_right

    Créateur de contenus éducatifs : Cette profession implique la création de contenu pédagogique, comme des cours en ligne, des tutoriels vidéo ou des supports écrits, destinés à un public d'apprenants.

  • keyboard_double_arrow_right

    Moniteur de ski : Ce professionnel enseigne les techniques du ski à des individus ou des groupes, en s'adaptant aux niveaux et besoins de chaque élève. Ce métier est de nature saisonnière, mais il est possible d’exercer en tant que guide de haute montagne le reste de l’année. 

  • keyboard_double_arrow_right

    Moniteur d’auto-école : Spécialisé dans l'enseignement de la conduite, ce professionnel prépare les élèves à passer leur permis de conduire, en théorie comme en pratique. Il peut passer par des plateformes en ligne comme Ornikar pour proposer ses cours.

  • keyboard_double_arrow_right

    Éducateur canin : L'éducateur canin éduque les chiens, tout en conseillant leurs propriétaires sur les meilleures pratiques de dressage et de comportement animalier.

Il est important de noter que certaines professions comme moniteur d’auto-école, éducateur sportif ou professeur de danse sont réglementées. En effet, elles nécessitent d’obtenir des diplômes ou des certifications au préalable. D’autres activités, comme celle de professeur de yoga ou de musique, ne sont pas réglementées. Cela veut dire que vous pouvez exercer votre activité sans obligation d’obtenir un diplôme.

8 conseils pour lancer sa micro-entreprise dans l’éducation

L’idée a mûri dans votre esprit et vous êtes fin prêt à créer votre activité d’auto-entrepreneur ? Une reconversion professionnelle dans le domaine de l’enseignement nécessite de suivre plusieurs étapes précises. Voici les 8 étapes clés pour lancer votre micro-entreprise dans l’éducation.

keyboard_arrow_right1 - Préparer sa reconversion professionnelle

La première étape pour lancer votre micro-entreprise dans l’éducation est de bien préparer votre reconversion professionnelle

Tout d’abord, réfléchissez à une stratégie pour changer de métier ou quitter votre poste actuel. Déterminer les ressources à votre disposition (allocations chômage, prime de départ, économies, etc) qui vous permettront de lancer votre projet, vous former et subvenir à vos besoins lors des premiers mois de votre micro-entreprise. 

Si vos ressources sont insuffisantes, vous pouvez également envisager d’exercer votre activité à côté de votre emploi de salarié afin de générer un complément de revenu dans un premier temps.

Ensuite, définissez une roadmap (feuille de route) à suivre avant le lancement de votre activité. Vous fixer des objectifs avec des deadlines peut vous aider à rester motivé et engagé dans ce nouveau projet. Par exemple, un premier objectif pourrait être de déposer votre démission, une deuxième étape la recherche de financements pour vous former, etc.

Lire aussi : Reconversion : comment quitter son travail pas à pas et devenir auto-entrepreneur ?

keyboard_arrow_right2 - Faites vous accompagner (optionnel)

Cette étape est facultative, néanmoins se faire accompagner peut faciliter votre transition en vous offrant de nombreux avantages : aide et conseils au montage de votre projet, possibilité de tester votre activité dans un cadre sécurisé, aide au financement, etc. 

En France, il existe de nombreux dispositifs d’accompagnement locaux, adaptés à chaque situation (salarié, demandeur d’emploi, étudiant, etc). 

Voici quelques exemples : 

  • keyboard_double_arrow_right

    Le dispositif NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création ou la Reprise d'Entreprise) qui est désormais géré par les régions ;

  • keyboard_double_arrow_right

    Les couveuses et pépinière d’entreprises ; 

  • keyboard_double_arrow_right

    Le réseau Initiative France.

Lire aussi : Auto-entrepreneur : 9 solutions pour se faire accompagner localement

 

keyboard_arrow_right3 - Obtenez les qualifications nécessaires

Selon votre domaine d'expertise, des certifications ou diplômes peuvent être requis. Assurez-vous d'avoir les qualifications adéquates pour enseigner.

Si votre nouvelle activité nécessite l’obtention d’un diplôme, renseignez vous sur les différentes formations (en ligne, en présentiel, mixte) qui existent ainsi que leur durée (courte, longue, continue).

Dans le cadre d’une reconversion, plusieurs options de financement de formation sont à votre disposition. Voici quelques alternatives :

  • keyboard_double_arrow_right

    Le CPF (Compte Personnel de Formation) : Tant les salariés que les demandeurs d'emploi accumulent des droits à la formation, avec une moyenne de 500 € par an. Vous pouvez utiliser les fonds accumulés sur votre compte CPF pour couvrir en totalité ou en partie les frais de votre nouvelle formation.

  • keyboard_double_arrow_right

    Pôle Emploi : Pour les demandeurs d'emploi, Pôle Emploi peut participer au financement de votre formation, ou compléter les fonds si votre CPF ne couvre pas l'intégralité des coûts.

  • keyboard_double_arrow_right

    Subventions Régionales : Selon les cas, vous pouvez solliciter un financement auprès de votre conseil régional. Pour cela, vous devez être accompagné par une structure adaptée à votre situation : Pôle emploi pour les chercheurs d'emploi, Cap emploi pour les personnes en situation de handicap, la Mission Locale pour les jeunes entre 16 et 25 ans, ou l'APEC pour les cadres.

  • keyboard_double_arrow_right

    Votre ancien employeur : Dans le cadre d'un Plan de Départ Volontaire (PDV) ou d'un licenciement économique, l'entreprise pour laquelle vous travailliez peut également contribuer au financement de votre formation.

  • keyboard_double_arrow_right

    Les Fonds d'Assurance Formation (FAF) : En tant qu'auto-entrepreneur, vous pouvez prétendre à une prise en charge de votre formation, notamment si vous envisagez de modifier votre activité. Pour connaître les critères d'éligibilité et les procédures de remboursement des formations, il est conseillé de consulter le FAF correspondant à votre secteur d'activité.

Lire aussi : Devenir auto-entrepreneur : comment se former pour réussir ?

keyboard_arrow_right4 - Définissez clairement votre offre

La prochaine étape consiste à définir clairement votre offre. Définir votre offre en tant qu'auto-entrepreneur implique plusieurs étapes clés :

  • keyboard_double_arrow_right

    Identifier votre client idéal : Commencez par déterminer quel type de personnes vous souhaitez accompagner (particuliers, professionnels, enfants, adultes, etc). Cela vous aidera à créer une offre adaptée à leurs besoins.

  • keyboard_double_arrow_right

    Analyser la concurrence : Regarder ce que font vos concurrents peut vous donner des idées sur ce qui fonctionne déjà et comment vous démarquer.

  • keyboard_double_arrow_right

    Définir vos prestations : Sur la base de votre compréhension du marché et de la concurrence, décidez quels produits ou services vous allez offrir. Assurez-vous qu'ils répondent aux besoins de votre marché cible.

  • keyboard_double_arrow_right

    Fixez vos tarifs : Déterminez vos prix en tenant compte de vos charges, de la concurrence et de la valeur perçue par vos clients.

  • keyboard_double_arrow_right

    Développer une Proposition de Valeur Unique (UVP) : Votre UVP est ce qui différencie votre offre de celle des autres. Cela peut être lié à la qualité, au prix, au service client, ou à votre positionnement sur le marché.

En tant qu’indépendant, rien ne vous oblige à vous nicher au lancement de votre activité. Cependant, une bonne spécialisation peut vous offrir de nombreux avantages. Vous positionner sur un créneau en particulier peut vous aider à développer une plus grande expertise, à mieux vous différencier sur le marché, et à mettre en place une stratégie marketing plus ciblée et plus efficace.

keyboard_arrow_right5 - Créez votre micro-entreprise 

Et voici l’étape tant attendue : la création de votre micro-entreprise ! Depuis 2023, cette démarche est entièrement dématérialisée. Il existe deux options pour déclarer votre activité en ligne :

  • keyboard_double_arrow_right

    En vous connectant sur le portail e-Procédures, guichet unique géré par l’INPI.

  • keyboard_double_arrow_right

    En passant par la plateforme Espace Auto-Entrepreneur. Vous serez accompagné dans la création de votre statut d’auto-entrepreneur, avec l’aide de nos spécialistes pour une inscription rapide et simplifiée.

Suite à votre inscription, vous recevrez votre numéro de SIRET par courrier dans les 2 à 4 jours. Vous pourrez alors commencer à travailler et à facturer vos premières prestations.

lightbulb Bon à savoir

Pensez également à vous protéger en assurant votre activité. Une assurance de responsabilité civile professionnelle (aussi appelée RC Pro) est obligatoire pour certaines professions. Dans le cadre de l’enseignement, ce contrat vous protège contre les dommages involontaires que vous pourriez causer à vos élèves (exemple : vous êtes coach sportif indépendant et votre client se tord la cheville pendant la pratique). 

keyboard_arrow_right6 - Établissez une présence en ligne

Une étape importante pour trouver vos premiers clients est de commencer à développer votre présence en ligne.

Il existe plusieurs stratégies pour établir une présence en ligne, en voici quelques-unes :

  • keyboard_double_arrow_right

    Créer un site web professionnel et une fiche Google My Business détaillant vos offres et services. Cela vous permettra d’améliorer votre référencement local. 

  • keyboard_double_arrow_right

    Utilisez les réseaux sociaux (Instagram, TikTok, Youtube, etc) pour vous faire connaître et montrer votre expertise. Vous pouvez par exemple, partager des contenus éducatifs courts ou des tutoriels pour attirer de nouveaux abonnés. 

  • keyboard_double_arrow_right

    Utilisez la publicité en ligne pour promouvoir vos services.

  • keyboard_double_arrow_right

    Postez des annonces sur des sites de mises en relation entre professeurs et élèves, comme Superprof, Maxicours ou Studyrama.

N’oubliez pas de recueillir des témoignages ! Les avis positifs de vos premiers élèves sont importants pour construire votre réputation et obtenir un boost de visibilité. Alors, encouragez-les à partager leur expérience en vous laissant des avis sur internet.

keyboard_arrow_right7 - Développez votre réseau 

Un réseau professionnel solide est un formidable levier pour développer votre activité et décrocher de nouvelles opportunités (partenariats, collaborations, nouveaux clients, etc). De plus, le bouche-à-oreille est particulièrement efficace pour ce type de métier.

Voici quelques conseils pour développer votre réseau professionnel :

  • keyboard_double_arrow_right

    Utilisez LinkedIn pour envoyer des demandes de connexion à des contacts ciblés (par exemple, des responsables de formation, des responsables de plateformes d'e-learning, des directeurs d’écoles, etc),

  • keyboard_double_arrow_right

    Participez à des événements de votre secteur ou votre niche (par exemple : un salon de fitness si vous êtes coach),

  • keyboard_double_arrow_right

    Rejoignez des groupes, des forums ou des communautés d’entraide.

keyboard_arrow_right8 - Continuez à vous former

Pour finir, le domaine de l'éducation évolue constamment. Il est important de continuer à vous former en continu, pour rester à jour, consolider vos connaissances et pouvoir proposer les meilleures méthodes d'apprentissage à vos élèves. De même, n’hésitez pas à suivre quelques formations pour développer vos compétences en gestion d’entreprise ou en marketing.

Lire aussi : Auto-entrepreneur : 6 avantages de la formation continue 

 

Vous êtes maintenant prêt à lancer votre micro-entreprise dans le domaine de l’éducation. Assurez-vous de bien suivre ces 8 étapes pour une meilleure réussite de votre projet. Bon courage !

star star star star star
Très bon accueil et informations claires et précises

le 19/04/2023

star star star star star
rien a dire à part un +1 avec un grand merci :)

le 24/01/2024

star star star star star
Très bon réactif merci pour votre efficacité

le 05/07/2023

star star star star star
Equipe super réactive. Bravo les filles !

le 10/01/2024

star star star star star
Impeccable. Avis déjà écrit préalablement

le 31/01/2024

chevron_right Espace Auto-Entrepreneur

/

Blog

/

Reconversion dans l'éducation : 8 étapes pour débuter votre activité